6 conseils pour réduire le gaspillage alimentaire


Saviez-vous qu'environ 30 % des aliments destinés à la consommation humaine finissent à la poubelle ? Le Canadien moyen gaspille plus de 170 kilogrammes (375 livres) de nourriture par an. La réduction du gaspillage alimentaire est l'un des meilleurs moyens de réduire votre empreinte carbone. En fait, l'ONU a fixé un objectif de développement durable visant à réduire de 50 % le gaspillage alimentaire d'ici 2030 afin de lutter contre le changement climatique.



Le gaspillage alimentaire signifie que nous gaspillons les ressources utilisées pour cultiver, produire et distribuer ces aliments aux consommateurs. Le transport des aliments de la ferme à la table, puis la gestion ou l'élimination des aliments en tant que déchets, ont également une empreinte carbone importante - contribuant aux émissions de gaz à effet de serre du Canada. Le méthane provenant des déchets alimentaires qui pourrissent dans les décharges est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. Les 2,2 millions de tonnes de déchets alimentaires ménagers évitables au Canada équivalent à 9,8 millions de tonnes de CO2 et à 2,1 millions de voitures sur la route !


Nous devons tous faire notre part pour réduire le gaspillage alimentaire. Nous gaspillons souvent de bons aliments parce que nous en achetons trop, que en cuisinons trop ou que nous ne les stockons pas correctement. Voici quelques conseils pour vous aider à réduire votre gaspillage alimentaire dès aujourd'hui.


Les conseils de Lynda pour réduire le gaspillage alimentaire



1. Planifiez vos repas. Une fois par semaine, faites l'inventaire de ce que vous avez dans le réfrigérateur, le congélateur et le garde-manger et notez ce qui doit être utilisé rapidement. Planifiez vos repas en début de semaine en fonction de ces éléments. Une fois que vous avez planifié vos repas pour la semaine, faites votre liste d'épicerie. Une fois à l'épicerie, tenez-vous-en à votre liste. Résistez la tentation d'acheter plus que ce dont vous avez besoin parce qu'un produit est en solde, à moins que vous soyez convaincu que vous pourrez l'utiliser avant sa date d'expiration.


2. Congelez les aliments avant qu'ils ne se gâtent. La plupart des aliments peuvent être congelés : baies, bananes, herbes, légumes, restes... vous voyez ce que je veux dire. Congelez les aliments dans des récipients transparents et veillez à les étiqueter. Si vous savez de quoi il s'agit, vous serez plus enclin à les utiliser. J'aime congeler les restes en portions individuelles. Vous pouvez ensuite les décongeler facilement au micro-ondes.


3. Organisez votre réfrigérateur. Utilisez des zones dans votre réfrigérateur pour regrouper les articles similaires. Vous aurez moins tendance à oublier des choses ou à acheter des produits en double. Utilisez la méthode FIFO (first in, first out), c'est-à-dire mettez les aliments les plus récents à l'arrière et les plus anciens à l'avant pour être sûr de finir les anciens avant d’utiliser les nouveaux. Utilisez des récipients transparents pour pouvoir voir ce qu'il y a dedans. Étiquetez les restes.


4. Trouvez des recettes qui utilisent toutes sortes de légumes. Les soupes de légumes sont idéales pour utiliser les restes de produits, mais les currys, les sautés, les ragoûts et les pestos sont aussi très polyvalents. Prévoyez de préparer l'un de ces plats à la fin de la semaine et congelez ce que vous ne pensez pas finir en portions individuelles.


5. Apprenez à stocker correctement les aliments pour prolonger leur durée de vie. Conservez les herbes aromatiques dans des bocaux en verre avec un peu d'eau dans le fond. Conservez les pommes de terre, les tomates, l'ail, les concombres et les oignons à température ambiante, pas au réfrigérateur. Conservez les produits qui produisent de l'éthylène lorsqu'ils mûrissent (bananes, avocats, cantaloup, pêches, poires, oignons verts) à l'écart des produits sensibles à l'éthylène, comme les pommes de terre, les pommes, les légumes verts à feuilles, les baies et les poivrons, afin d'éviter un mûrissement prématuré. Mettez une serviette en papier dans le récipient contenant vos légumes verts pour absorber l'excès d'humidité et conserver leur fraîcheur plus longtemps.


6. Ne soyez pas perfectionniste. Nous avons tendance à bouder les produits qui n'ont pas une apparence parfaite, mais souvent ces articles imparfaits sont encore parfaitement comestibles. Les bananes trop mûres sont idéales à congeler pour les smoothies ou la pâtisserie. Les produits flétris sont toujours bons à cuisiner. Les légumes verts et les herbes flétries sont parfaits pour les pestos. Vous pouvez souvent couper les parties meurtries ou brunies. Faites preuve de créativité en utilisant des produits imparfaits et n'oubliez pas que quelqu'un les a plantés, arrosés, récoltés, emballés et expédiés, parfois sur de longues distances.